« Le Bio répond à nos besoins nutritionnels tout en aidant à adopter de meilleures habitudes alimentaires » entretien avec Zineb Laghzaoui

« Le Bio répond à nos besoins nutritionnels tout en aidant à adopter de meilleures habitudes alimentaires » entretien avec Zineb Laghzaoui sur LNT.ma

 

1)   Bio et bonne nutrition vont souvent de paire, dans quelle mesure cette association est-elle justifiée ? Tous les produits Bio sont-ils bons ou meilleurs pour la santé ? 

Pour répondre à cette question, il est important d’abord de préciser la signification de «produits Bio ». Pour les fruits et légumes, nous parlons ici de produits agricoles, certifiés par un organisme certificateur agrée, qui a vérifié que ce produit a bien été cultivé sans utilisation de pesticides, herbicides ou autres produits phytosanitaires et qu’il est conforme aux exigences détaillées du cahier des charges qui régit les cultures biologiques. Il y va de même pour les produits d’élevage qui doivent, eux aussi, se soumettre à un cahier des charges strict, qui garantit leur conformité et conduit au label Bio.

Plusieurs études et recherches scientifiques confirment que ces produits issus de l’agriculture et de l’élevage biologiques sont plus riches en nutriments et généralement meilleurs pour la santé. En s’appuyant sur le principe de précaution, de plus en plus de consommateurs sont également convaincus qu’un produit n’ayant pas été exposé à des toxines et contaminé par des produits chimiques est meilleur pour la santé qu’un produit issu de l’agriculture et de l’élevage intensifs.

Pour les produits transformés Bio, il existe également un cahier des charges que les fabricants doivent suivre pour pouvoir apposer le label Bio sur leur packaging. Ces produits sont fabriqués à base de matières premières issues de l’agriculture ou l’élevage biologiques et sont, part conséquent, beaucoup plus sains que des produits conventionnels qui peuvent contenir des traces de pesticides, des conservateurs et autres additifs de toutes sortes. Pour s’en assurer, une bonne habitude à prendre est de regarder la liste des ingrédients, qui doit être la plus courte possible et ne contenir que des ingrédients naturels et Bio. Les producteurs de produits transformés Bio ont toujours en tête la santé des consommateurs et s’efforcent à mettre sur le marché des produits qui se rapprochent le plus possible du « fait maison ».

Ceci étant posé, je peux répondre à la question : « l’association Bio et bonne nutrition est-elle toujours justifiée ? ». Il faut savoir qu’aujourd’hui, toutes les familles de produits transformés existent en Bio, même les gammes gourmandes et les friandises qu’il faudrait consommer avec parcimonie, tels que, par exemple, la biscuiterie, la confiserie, les pâtes à tartiner sucrées ou encore les chips et autres snacks salés. Mêmes s’ils sont plus sains que leurs équivalents conventionnels, pour les raisons citées plus haut, certaines personnes, comme les personnes en surpoids ou obèses, devraient les éviter. Les clients doivent s’informer sur leurs besoins nutritionnels et adapter leurs habitudes alimentaires en conséquence. En conclusion, oui un produit Bio contribue plus à préserver la santé et présente une meilleure valeur nutritionnelle qu’un produit non Bio.

2)  Manger sainement correspond pour beaucoup à se restreindre, en quoi le Bio permet-il de concilier une alimentation saine et équilibrée face aux contraintes du quotidien ? 

Les habitudes alimentaires sont des ancrages difficiles à modifier, d’où cette impression de restriction. Quand on est habitué à consommer du sucre, par exemple, on développe une addiction qui entraîne une perte du contrôle de soi et des sensations de manque dès qu’on essaye d’en diminuer la consommation. La difficulté est que le sucre se cache dans beaucoup de produits industriels, même salés et si l’on ne fait pas attention, on en consomme beaucoup plus qu’on ne le pense.

Le Bio va permettre de répondre aux besoins nutritionnels des consommateurs tout en les aidant à adopter de meilleures habitudes alimentaires, grâce à la variété des produits proposés et à la diversité de l’offre. Un accompagnement par un professionnel est quelques fois nécessaire pour certaines personnes, bien que l’information sur la bonne alimentation soit très accessible aujourd’hui sur le net.

Le « Bio » est aussi un état d’esprit, qui incite au respect de son corps et de l’environnement et à la recherche d’information sur l’alimentation saine. La décision revient à chacun de se prendre en main pour apprendre à manger différemment. Mais pour celui ou celle qui en a la volonté, tout est disponible pour les aider.

3)   De nombreux marocains sont victimes de maladies chroniques comme le diabète, quelles solutions le Bio peut-il leur apporter ? 

Les maladies chroniques telles que le diabète, l’hypercholestérolémie et l’hypertension artérielle, aussi appelées syndromes métaboliques,ne sont pas, dans la majorité des cas et contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, des maladies héréditaires. Elles sont essentiellement dues à une mauvaise hygiène de vie et sont malheureusement de plus en plus communes chez des personnes de plus en plus jeunes.

Le plus souvent, une bonne alimentation, saine et équilibrée ainsi que la pratique d’une activité physique, inversent ces maladies et normalisent tous les indicateurs. Le Bio va aider, en mettant à disposition des produits qui répondent aux exigences de certains régimes et offre des alternatives saines pour accompagner ces personnes dans le changement de leurs habitudes alimentaires.

4)   La perception du Bio par les consommateurs est de plus en plus positive. Comment capitaliser sur cette tendance pour éduquer différemment les nouvelles générations ? 

L’éducation est essentielle et encore plus pour les nouvelles générations. Les connaissances de nos grand-parents et toutes leurs recettes remplies de bon sens et d’amour ont été remplacées par les « fast food » et les plats industriels, avec lesquels nous avons nourri naïvement nos enfants. Il est urgent d’agir et de revenir à nos habitudes ancestrales.

La bonne nouvelle est que les jeunes adultes d’aujourd’hui, en âge de procréer, sont bien plus conscients que leurs parents sur la nécessité d’être volontariste et font très attention à ce qu’ils donnent à manger à leurs enfants. Cette nouvelle génération est engagée pour la préservation de la nature et de l’environnement et milite pour que des mesures soient prises en urgence. A Green Village, une de nos missions est d’informer, informer et encore informer, et rendre disponibles des produits qui vont aider les consommateurs à faire de meilleurs choix pour leur santé. Ce faisant, nous incitons les opérateurs à produire plus propre pour répondre à une demande croissante de produits sains. Notre rôle est de continuer à accompagner, à informer et à promouvoir, et à rendre disponible tous ces produits.

Vous pouvez également lire

Menu