Une nouvelle étude examine les aliments qui affectent le cholestérol LDL

Cette méta-analyse comprend des données provenant de 37 directives, 108 examens systématiques et 20 essais contrôlés randomisés. L’objectif de la recherche était d’évaluer les preuves de l’influence des aliments sur le cholestérol LDL et de comparer les résultats avec les recommandations actuelles.
 
L’étude de l’impact de différents aliments et boissons sur le taux de cholestérol est importante pour la santé cardiaque globale. Un taux élevé de cholestérol LDL (ou “mauvais” cholestérol) est un facteur de risque connu de maladie cardiovasculaire.
 
Le risque de maladie cardiaque est évalué sur la base de nombreux biomarqueurs. Le LDL est l’un d’entre eux, avec d’autres lipides sanguins, la tension artérielle, le poids corporel, l’âge, la présence d’autres maladies et les antécédents familiaux. Les changements de régime alimentaire peuvent absolument faire une différence dans les taux de cholestérol.
 
Alors que de nombreuses études se concentrent sur le modèle alimentaire global qui est important pour la prévention des maladies cardiaques, cette étude a examiné de plus près les aliments individuels au sein des modèles alimentaires. L’ensemble du régime alimentaire est plus important que n’importe quel aliment, et les conclusions de cette étude ne sont pas destinées à remplacer les directives diététiques actuelles.
 
David Iggman, chercheur au centre de soins de santé Svärdsjö de l’université d’Uppsala en Suède et l’un des chercheurs de cette étude, explique que le document résume les connaissances actuelles, mais ne fournit pas de recommandations nutritionnelles.
“Nous n’avons pas pris en compte les modèles d’alimentation, les nutriments individuels ou les suppléments, seulement les aliments”, explique Iggman. “Cependant, dans les lignes directrices incluses, un modèle alimentaire méditerranéen est le plus souvent recommandé.”
Si vous êtes à la recherche d’un modèle alimentaire pour la santé cardiaque, vous voudrez en savoir plus sur le régime méditerranéen, ou tout autre modèle alimentaire similaire riche en fruits, légumes, poissons, noix, huiles non-tropicales, légumineuses, céréales complètes et aliments riches en fibres.
Le résumé d’aujourd’hui se concentre sur les aliments et boissons individuels qui ont des effets positifs ou négatifs sur le cholestérol LDL.
Sur quoi l’étude s’est-elle penchée ?
Pour cette étude, les chercheurs ont examiné des lignes directrices et des examens systématiques et ont procédé à une méta-analyse d’essais contrôlés randomisés.
Différents aliments ont été étudiés et ont été classés en fonction de leur impact sur le taux de cholestérol LDL. Certains aliments n’ont eu aucun effet, d’autres ont contribué à une réduction faible, modérée ou importante du taux de cholestérol LDL, et certains ont contribué à une augmentation faible, modérée ou importante du taux de cholestérol LDL.
 
De nombreuses recherches ont montré qu’un régime alimentaire pauvre en graisses saturées et comprenant beaucoup de légumes et de céréales saines est bénéfique.
Les effets de chaque aliment ont été évalués sur la base des preuves GRADE. Il s’agit d’une approche transparente permettant de classer la qualité ou la certitude des preuves scientifiques, et de déterminer si le résultat est proche ou éloigné de l’hypothèse du chercheur.
Quelles sont les conclusions de l’étude ?
Il a été démontré que certains aliments et boissons n’avaient aucun impact sur le taux de cholestérol LDL. Ils avaient tous un niveau GRADE élevé ou modéré.
Les aliments sans effet sont les suivants
 
Le poisson
Le fructose en remplacement du saccharose ou du glucose
Le café décaféiné à la place du café normal
Le café filtré
Les aliments et les boissons qui ont des GRADES élevés ou modérés pour soutenir une réduction du taux de cholestérol LDL incluent :

Les aliments riches en fibres solubles, comme le psyllium, l’avoine et l‘orge.

Les tomates
L’avocat
Les amandes, les noix et les noisettes
Les légumineuses, comme les haricots et les lentilles
Les huiles riches en graisses mono ou poly-insaturées, comme l’huile d’olive ou de canola.
M. Iggman note qu’il est intéressant de trouver les tomates et le curcuma sur la liste des aliments qui peuvent contribuer à réduire le taux de cholestérol LDL, car ils n’étaient pas mis en avant auparavant dans les recommandations.
Le reste de la liste n’est pas surprenant, puisqu’elle reprend un grand nombre d’aliments recommandés dans les régimes alimentaires sains pour le cœur, comme le régime méditerranéen.
De nombreuses recherches ont montré qu’un régime alimentaire pauvre en graisses saturées et comprenant beaucoup de légumes et de céréales saines est bénéfique. Remplacer les graisses saturées par des graisses monoinsaturées saines (dont l’huile d’olive, d’avocat et de colza) peut être bénéfique pour réduire le cholestérol sanguin.
 
Graisses alimentaires et cholestérol LDL
De nombreuses études et directives diététiques recommandent de remplacer les graisses saturées et trans par des graisses monoinsaturées et polyinsaturées. Cependant, tous les professionnels de la santé ne sont pas d’accord avec cette recommandation.
Certaines études récentes n’ont trouvé aucun effet bénéfique de la réduction de la consommation de graisses saturées sur les maladies cardiovasculaires. Si les graisses saturées augmentent le taux de cholestérol LDL, elles affectent généralement les particules LDL plus grosses, qui sont moins fortement liées au risque de maladie cardiovasculaire. Ce sont les particules LDL petites et denses qui sont les plus problématiques.
 
Les aliments peuvent-ils augmenter le taux de cholestérol LDL?
Il a également été démontré que certains aliments et boissons pouvaient augmenter le taux de cholestérol LDL.
“Conformément aux directives actuelles, les graisses solides comme le beurre augmentent le cholestérol LDL, surtout par rapport aux graisses riches en acides gras insaturés”, explique Iggman. “Le sucre semble également avoir un léger effet néfaste”.
Il y avait également un niveau de GRADE faible ou très faible pour montrer que ces aliments peuvent réduire le taux de cholestérol LDL :
 
Probiotiques et prébiotiques
Certains aliments n’ont pas montré d’effets clairs, mais des niveaux très faibles. Il s’agit des produits laitiers, des jus de fruits, de la viande rouge et des édulcorants.
 
La principale recommandation est de s’intéresser aux graisses saturées en prenant l’habitude de lire les étiquettes des emballages. Il est recommandé également de réduire la quantité totale de viande et d’ajouter des fibres aux repas en mangeant plus de légumes, de fruits et de céréales complètes.
Il n’existe pas d’aliments magiques permettant de traiter des maladies spécifiques, mais le modèle ou le cadre alimentaire global peut avoir un impact sur le risque global de maladie. Un régime pauvre en graisses saturées, en sucres et en glucides raffinés, et riche en fibres peut contribuer à réduire le risque de maladie cardiaque.
Quelle est la suite ?
L’article d’Iggman note que “les études futures devraient approfondir les aliments dont les effets ont été modérément (par exemple, le curcuma et le thé vert) ou faiblement prouvés (par exemple, les œufs, l’ail, le cumin, le gingembre et les probiotiques).” Des recherches supplémentaires doivent être menées dans ce domaine.
 
Ce que cela signifie pour vous :
Pour favoriser un taux de cholestérol LDL sain, adoptez un régime alimentaire comprenant des céréales complètes, des légumineuses, des graines de lin, des noix, des légumes et des fruits. Essayez de choisir des graisses non saturées, comme l’huile d’olive, et évitez les graisses trans. Et consultez toujours votre médecin avant d’apporter des changements majeurs à votre régime.
À Green Village, tous ces aliments sains pour gérer votre cholestérol sont disponibles, ce qui vous permet de faire des choix éclairés.

Vous pouvez également lire

Verrines de compote fromage blanc et spéculoos

Mettez les spéculoos dans un sac de congélation et émiettez-les à l’aide d’un rouleau à pâtisserie
Dans chaque verrine, déposez deux cuillères à soupe de spéculoos, puis 2 cuillères à soupe de compote de pêches jaunes et enfin 3 cuillères à soupe de fromage blanc légèrement sucré au préalable

Menu